portrait de Natasha Narcisse Morency

HYPNOTIK MIND – Artiste visuelle

portrait de Natasha Narcisse Morency

« L’art visuel pour moi c’est un moyen de m’exprimer, d’exprimer ce qui est dans mon subconscient. J’ai une imagination qui est assez fertile, depuis que je suis petite, je fais des rêves dont je me rappelle jusqu’à maintenant, donc c’était comme une façon pour moi de les exprimer, et aussi de mettre sur papier des choses que j’avais en tête que je ne pouvais pas vraiment exprimer en mots. »

– HYPNOTIK MIND

Entrevue d’artiste

HYPNOTIK MIND

Cette section vise à présenter l’artiste et son art. Les questions sont à titre de modèle, donc les artistes pouvaient diverger un peu de ces questions tout en restant dans l’esprit d’une présentation d’artiste.

Pourquoi faites-vous de l’art visuel / de la musique ?

L’art visuel pour moi c’est un moyen de m’exprimer, d’exprimer ce qui est dans mon subconscient. J’ai une imagination qui est assez fertile, depuis que je suis petite, je fais des rêves dont je me rappelle jusqu’à maintenant, donc c’était comme une façon pour moi de les exprimer, et aussi de mettre sur papier des choses que j’avais en tête que je ne pouvais pas vraiment exprimer en mots. Donc j’ai vraiment commencé comme ça, puis je fais de l’art pour son effet thérapeutique, ça me permet vraiment de m’ancrer dans le moment présent quand je fais de l’art, vraiment me perdre un peu dans mon imaginaire puis c’est vraiment le fun, c’est comme un peu jouer avec l’enfant qui est en moi.

Que voulez-vous exprimer à travers votre art ?

Je m’exprime de différentes façons, je fais des bijoux, des tableaux, des dessins, etc. Je veux exprimer un peu mes convictions, selon le type d’art que je fais, comme disons que je vais faire des vêtements et je vais imprimer mes tableaux dessus, je vais en profiter pour mettre aussi une « quote » ou une phrase qui exprime ma façon de percevoir les choses, comme de croire en soi-même, de croire en son potentiel, de suivre son intuition, c’est un de mes messages que je veux exprimer au travers de mon art.

Quelle place occupe l’art dans votre vie ?

Maintenant je dirais que ça vraiment partie intégrante de ma vie, à chaque jour je veux créer, que ça soit des sketchs, un petit peu de dessin, du pastel, même de l’écriture ; l’art ou la créativité c’est alimenté par plusieurs choses. J’ai appris ça surtout quand je cherchais de l’inspiration, et j’essaie à chaque jour de laisser une place pour l’art dans ma vie. À un moment donné je me suis dit dernièrement, je veux que l’art vraiment soit comme la base de ma vie ; l’art et l’amour. Donc à chaque jour vraiment, soit je vais mettre mes dessins un peu partout puis juste m’en inspirer pour créer d’autre chose. Sinon, n’importe comment en fait, chanter, créer des bijoux, n’importe quoi qui me permet de rester créative.

Quel est votre processus créatif ?

Quand je suis vraiment dans ma zone, c’est vraiment comme un processus complet où ça inclut méditation, du yoga ou bien de l’exercice, parce que dans le fond notre corps c’est vraiment notre outil pour créer, donc il faut qu’on soit en santé, il faut qu’on soit bien, puis moi c’est vraiment directement relié à tout ce que je fais. Donc quand je me sens bien dans mon corps, ça a beaucoup d’influence sur ce que je crée et sur mon art. J’aime m’allumer un bâton d’encens, je vais choisir une playlist de musique selon mon humeur du moment, puis je vais tout préparer mon matériel pour que je n’aie pas besoin de faire des allers-retours par exemple. Donc si c’est de la peinture je vais préparer mon pot etc. Je vais prendre mon verre d’eau, je vais manger, comme ça je peux vraiment rentrer dans ma zone. Je vais fermer mon téléphone ou bien mode avion, je ne réponds pas aux appels, c’est vraiment je pars dans ma bulle, pas d’interruptions. Dernièrement, j’ai essayé de commencer à regarder des séries en même temps, mais… moyen là! C’est moyen, parce que tu ne veux pas perdre le scoop quand ça arrive, donc je préfère la musique. Ou des fois des livres audio, des podcasts en bruit de fond juste pour faire changement.

Sinon des fois j’aime travailler en séries, je fais des séries de un, de deux, puis je vais prendre une œuvre et je vais la recréer, la « remixer », assez souvent. J’aime beaucoup travailler de cette manière, je trouve que parce que notre cerveau a tellement d’idées, des fois on fait quelque chose et on se dit « ah on aurait voulu le faire comme ça », bien en fait on peut le faire. Donc pour moi une œuvre c’est jamais fini, puis le fait de le faire en série, c’est comme une continuation d’un projet.

Comment votre art a évolué au travers des années ?

Bien, c’est sûr qu’il s’est amélioré pas mal avec l’expérience, avec les cours, juste avec les apprentissages de manière autodidacte, je me suis vraiment améliorée niveau technique. Aussi, c’est devenu plus conscient et beaucoup plus rattaché à ma personnalité, à ma spiritualité, ou à la façon que moi je me connecte avec moi-même puis dans ma vie quotidienne. J’arrive beaucoup plus à faire les liens entre mes influences et les œuvres que je fais, tandis qu’avant j’étais moins capable de faire le lien, c’était un peu chaotique, je dessinais plus pour m’exprimer puis je ne savais pas d’où ça sortait. Maintenant on dirait que je me rappelle « ah c’est vrai il y avait tel rêve que j’ai fait, puis ça ressemble à telle chose que j’avais vu il y a X temps ». Ou bien même des fois en parlant avec des gens, ils disent « ah c’est vrai mais t’avais un masque qui ressemblait à telle chose ». Donc c’est vraiment beaucoup plus conscient, c’est plus intentionnel, à cause que j’arrive maintenant à déchiffrer un peu mon art.

Votre objectif personnel en tant qu’artiste ; Ce que vous voulez accomplir

En premier lieu, vraiment, toujours me réinventer. Je ne veux pas stagner, je ne veux pas rester à un endroit, je veux dépasser mes propres limites. J’ai réalisé avec la pandémie, avec le temps que j’ai eu pour vraiment me consacrer à mon art, que je peux vraiment faire des choses que je ne pensais pas pouvoir faire avant. Donc je veux garder cette motivation-là, ce rythme-là. Donc toujours me surpasser. Je voudrais aussi collaborer avec d’autres artistes, et j’ai déjà commencé, j’ai déjà fait quelques collaborations des fois avec des artistes visuels. Donc j’aimerais faire plus de collaborations, parce que ça fait sortir de sa zone de confort puis on fait beaucoup de choses que l’on n’aurait pas faites si on était seul.

Inspirer les gens, surtout les artistes, à créer, à continuer à créer, parce que je connais beaucoup d’artistes qui restent dans le noir, puis qui ne sont pas connus, puis qui n’osent pas sortir de leurs bulles, puis honnêtement une des choses que j’aimerais vraiment faire c’est justement avoir une communauté d’artistes et qu’on puisse s’alimenter et tout ça.

Question en rafales – Festival d’Art Afro-Québécois 2022

À quel âge avez-vous commencé à faire de l’art visuel/du chant/de la musique ?

Dès que je suis sortie du ventre de ma mère ! J’étais vraiment toute petite, le premier cadeau que j’ai eu c’était ça, donc je pense que j’avais 3 ans.

Quand avez-vous eu la piqûre pour la peinture/le chant/la musique ?

Plus sérieusement en 2011.

Quelles sont vos sources d’inspiration dans la vie de tous les jours ?

Les conversations, les rêves, la nature, les étoiles, la lune…

Qui est l’artiste qui vous a le plus inspiré ?

C’est une bonne question ! Toutes les artistes féminines dans le « rap game » qui sortent du moule un peu, et artistes visuelles aussi.

Combien de temps consacrez-vous à votre art en moyenne ?

Je dirais la moitié de ma semaine.

Qui est votre artiste préféré en ce moment ?

Lina Iris Viktor, Klimt, Basquiat… Je ne peux pas en choisir un seul !

Quelle est votre chanson préférée en ce moment ?

Je dirais No Wahala, c’est une chanson Afrobeat.

Que préférez-vous ? Café ou thé ? Ou autre ?

Café! Café all the way!

Si vous ne pouviez être qu’à un seul endroit pour le reste de votre vie, quel serait cet endroit ?

Un pays chaud, un chalet au bord de la mer, une petite maison au bord de la mer, faut qu’il y ait un bain dedans, je serais bien, avec des livres, matériel d’art.

Quel est votre plat/repas préféré ?

Présentement, c’est n’importe quoi avec de la sauce arachide là, c’est trop bon !

Souhaitez-vous remercier quelqu’un qui vous a aidé dans votre cheminement artistique ou dans votre vie ?

Encore là plusieurs personnes, tout mon entourage qui ont toujours été là depuis le début, qui m’ont supporté, ma famille, ma mère, mon père, mes frères, mes sœurs, tout le monde qui est là qui m’aide, ils vont se reconnaître. Une mention spéciale à mon papa qui m’a beaucoup poussé dans ma trajectoire artistique.

Potrait Shazia Ranmal

Shazia Ranmal – Artiste visuelle

Potrait Shazia Ranmal

« J’aime toujours dire que j’ai toujours été artiste même avant que je ne le sache. Je pense que j’ai vraiment eu de la chance parce que ma mère aussi est artiste, donc j’ai toujours été entourée par de l’art… »

Shazia

Entrevue d’artiste

Shazia Ranmal

Cette section vise à présenter l’artiste et son art. Les questions sont à titre de modèle, donc les artistes pouvaient diverger un peu de ces questions tout en restant dans l’esprit d’une présentation d’artiste.

Pourquoi faites-vous de l’art visuel / de la musique ?

Je fais de l’art visuel parce que je pense que c’est le meilleur moyen de m’exprimer, et il y a tellement de médiums différents à travers lesquels on peut s’exprimer. Pour moi, faire de l’art c’est donné, la question devient dans quel médium. Et quel médium peut exprimer mes sentiments le mieux ; donc des fois c’est des collages, des fois c’est des peintures, mais ça revient toujours à la réponse un peu clichée « je veux m’exprimer » !

Votre parcours artistique et personnel ?

J’aime toujours dire que j’ai toujours été artiste même avant que je ne le sache. Je pense que j’ai vraiment eu de la chance parce que ma mère aussi est artiste, donc j’ai toujours été entourée par de l’art, ma mère fait un peu comme moi, artiste multidisciplinaire, elle fait de la peinture, de la poterie, du travail avec des perles… Elle fait vraiment de tout. Et je me souviens quand j’étais petite quand elle faisait du découpage c’était une de mes choses préférées, j’adorais être là avec mes petits ciseaux en train de l’aider. Donc ça a toujours commencé comme ça à la maison, on a toujours été encouragés de s’exprimer à travers les arts différents, et je pense que ça a collé.

Quel est votre processus créatif ?

Pour des collages, je procède de deux manières différentes. Quand c’est un collage traditionnel, genre avec du papier etc. C’est beaucoup de travail de recherche et c’est un processus qui est beaucoup plus long. Je passe mon temps à chercher dans des livres des images etc. Après je compose des images donc c’est beaucoup plus long mais c’est très méditatif, j’aime bien cette qualité presque d’archive. Pour ce qui est du digital, je dirais que c’est moins long, mais c’est tout aussi difficile parce qu’on a Internet, donc les possibilités sont infinies, donc c’est vraiment le temps de décider ce qu’on veut faire, comment je vais le faire et comment je vais composer l’image. Je peux beaucoup plus jouer avec la composition quand c’est digital, parce que je peux jouer avec les tailles des images, les couleurs des images, c’est vraiment de la manipulation. Donc c’est vraiment différent du collage traditionnel, mais tous les deux prennent du temps de recueillir, de la recherche, puis il y a toujours une narrative dans les images que j’essaie d’emmener. C’est un processus créatif différent pour les deux médiums mais il y a beaucoup de similarités.

Comment votre art a évolué au travers des années ?

Franchement, je pense que parce que je suis multidisciplinaire, à chaque étape, j’ai l’impression qu’il y a de plus en plus d’influences de médiums différents. Donc j’ai commencé avec la photographie, et je pense que ça m’a vraiment aidé pour la composition de l’image. Après j’ai commencé à faire de la peinture, donc les couleurs, les « color blocks », les textures etc. Puis la sculpture ça sort des textures qui sont incroyables, et on peut retrouver tout ça dans mon art digital, et j’essaie toujours d’avoir ces influences d’autre part, pour donner un look un peu complet et un look qui me représente vraiment.

Quand avez-vous eu la piqûre pour la peinture/le chant/la musique ?

Depuis que je suis vraiment petite comme je disais tout à l’heure, mais je pense que dès que les cours d’arts plastiques ont commencé, donc on va dire la maternelle. 5 ans ? Je sais pas, on va dire mes 5 ans, voilà !

Quelles sont vos sources d’inspiration dans la vie de tous les jours ?

Bien sûr, ma maman ! Qui est aussi artiste mais beaucoup plus que ça. Pour moi la famille c’est vraiment quelque chose de grand, cet esprit de communauté, donc ma mère et ma sœur seraient mes plus grandes inspirations dans la vie de tous les jours.

Qui est votre artiste préféré en ce moment ?

Bon alors là c’est compliqué, il y en a beaucoup ! Mais je suis vraiment fan de la collective Chiaozza, ce sont deux sculpteurs de papier mâché qui font des trucs colorés, c’est incroyable, donc on va dire eux en ce moment.

Que préférez-vous ? Café ou thé ? Ou autre ?

Je suis définitivement Team thé ! J’adore le thé, je ne peux pas boire de café. J’aime tout, le thé vert surtout, le thé Matcha et le thé à la menthe, ce sont mes deux coups de cœur.

Si vous ne pouviez être qu’à un seul endroit pour le reste de votre vie, quel serait cet endroit ?

Je ne sais pas, mais tant qu’il y a la plage. Tant qu’il y a la plage je suis contente.

Quel est votre plat/repas préféré ?

Quel est votre plat/repas préféré ?